Ici & ailleurs  > Rose de Lima
Femme sur les bancs de l'église

Rose de Lima

Rose de Lima est responsable de sa Communauté en Côte d’Ivoire. Elle aide dans la formation des jeunes religieuses (postulantes et novices) ainsi qu’au Centre de santé pour des rencontres individuelles. Elle travaille à restaurer les forces vitales humaines des jeunes filles qui ont été victimes de viol. Voici ce que Rose de Lima écrivait au sujet des fruits de sa formation au cœur de sa mission: 

"Je me réjouis de ma formation à l’IFHIM! Elle me permet, dans mes interactions avec les personnes, de percevoir ce qu’elles vivent et de les aider. Je travaille avec des personnes de différents âges. Le travail fait avec les jeunes postulantes en formation porte du fruit. Chacune reconnaît ce qu’elle porte de beau en elle et chacune est capable d’accueillir l’autre comme elle est. Il y a un esprit de paix qui règne entre elles. Je me retrouvais par moments face à des personnes qui vivent des situations douloureuses, des blessures d’enfance liées à la vraie et la fausse représentation de soi. Des personnes avec des traumatismes causés par des situations diverses : violence, viol, guerre, deuil, etc.

J’ai pu aider une jeune de 20 ans en lien avec la fausse représentation d’elle-même due à une blessure profonde liée à son histoire. Sa mère a dû se séparer d’elle alors qu'elle n'avait que deux ans. Cette expérience douloureuse venait teinter ses relations dans l’actuel : elle se voyait rejetée, abandonnée. J’ai pu la rencontrer à quelques reprises pour l’aider à différencier le passé du présent, mais surtout à prendre soin de cette "partie d’elle blessée" qui lui causait des souffrances dans ses interactions actuelles. À une de nos dernières rencontres, elle était toute rayonnante et disait: « Aujourd’hui, je suis capable de parler de mon histoire que je n’aurais pas pu affronter avant. Je vois que j’ai reçu de l’amour et je suis capable d’aimer. Je saisis aussi la peine de ma maman, ce qu’elle a dû subir qui l’a poussée à me donner en adoption. » Cette jeune a pris ensuite la décision de faire la paix avec sa mère.

Avec cette formation que j'ai reçue, je vois réellement comment ma manière d’aider les personnes a changé. J’observe les fruits en moi et l’impact chez l’autre. Avant la formation, lorsqu’une personne me partageait sa situation douloureuse, je m’identifiais facilement à la souffrance de la personne. Et je n’arrivais pas à l’aider réellement. En ayant travaillé mes expériences difficiles et traumatiques à l’IFHIM, je suis capable de me différencier et d’aider la personne à partir de ses forces pour la "relever". Au lieu de donner des conseils aux personnes comme je le faisais avant ma formation, j’aide la personne à se découvrir dans ses forces vitales humaines et non dans ce qui ne va pas. Un aspect que je considère efficace aussi dans ma manière d’aider les personnes est de percevoir mes propres émotions pour ne pas qu’elles m’envahissent. Cela me permet d’évacuer les frustrations et d’être détendue.”